NEWSLETTER
CONTACT
La participation Consciente, une reliance collective, une certaine contribution au monde
UdN
le 5 octobre 2019
0

La Participation Consciente, sa définition, ses règles

La Participation Consciente est le prix, le paiement des séminaires « les Ateliers du Nous » que proposent l’Université du Nous depuis bientôt 10 ans. Elle a des règles précises que nous donnons en amont aux participant·e·s :

« C’est la somme en euro que vous donnerez en conscience pour ce que vous avez vécu et en fonction du soutien que vous souhaitez apporter à l’organisation pour son développement. »

  • Elle fait toujours l’objet d’un temps d’explication et de partage en début d’expérience.
  • Elle est obligatoire et en euros.
  • La remise se fait à la fin du séminaire de façon non-anonyme sans justification de la somme donnée.

Elle fait partie du système économique de l’Université du Nous et est proposée aussi par la coopérative HUM ! Elle est un des éléments fondamentaux dans la mise en œuvre de notre raison d’être. 

Participation Consciente et Gouvernance partagée

Vous pouvez mener une démarche en gouvernance partagée sans proposer ce mode de paiement ou de rétribution.

Elle n’est donc pas inhérente à la gouvernance partagée. Elle est amenée par l’Université du Nous, dans son laboratoire d’exploration sur les systèmes de valeur, de croyance, d’émancipation des individus et des organisations.

Elle visite sous un autre prisme le paradigme du pouvoir, de l’engagement et de la co-responsabilité.

Participation Consciente et Reliance collective 

Elle explore aussi la notion de posture. Pour nous, une démarche en gouvernance partagée est bien plus qu’une succession d’outils. Elle est une pratique dans laquelle prendre conscience de qui je suis, de ma manière d’être au monde est fondamentale. 

Nous parlons de Conscience comme un travail d’éveil, de lucidité, comme un engagement sur un chemin de développement, de confiance en moi, en l’autre, en ce qui nous entoure. 

En changeant la règle habituelle, le ou la participant·e est amené·e à décider lui ou elle-même du montant à donner.

De nombreuses questions viennent : Quelle est la valeur de ce qu’elle ou il a reçu ? Quelle participation a t’il-elle envie de donner au-delà du séminaire vécu ? Comment peut-elle ou il soutenir ce mouvement de transformation ? Comment financer ce qu’il ou elle souhaite voir advenir dans notre futur commun ?

L’idée est bien de nous interroger individuellement et collectivement sur notre manière de contribuer au monde.

Quand je contribue, je contribue pour moi, et pour toute·s ceux et celles que je ne connais pas et qui pourront elles et eux aussi expérimenter, se former, aller plus loin, dans cette idée de faire bouger les lignes sociétales. 

Elle permet ainsi une forme de reliance collective, un chemin commun. Des centaines, des milliers de personnes ont et vivront cette expérience d’un faire ensemble autrement.

Pouvoir d’agir et conclusion  

Proposer ce type de paiement pour une organisation et accepter de vivre la participation consciente en tant de participant, c’est peut-être vivre une forme de partenariat, un chemin évolutif commun. Il faut un peu de courage pour les deux parties prenantes. C’est une tentative d’assumer sa souveraineté, son propre pouvoir d’action, et d’agissement. 

Tout comme la gouvernance partagée nous propose de sauter d’une montagne à l’autre en acceptant l’inconnu, le vide, le non contrôle…pour trouver une autre voie possible…

Lydia Pizzoglio, co-fondatrice de l’Université du nous 

Quelques références

Sites
Livre 

L’esprit du don, de Jacques T.G, éditions La découverte 


Gouvernance partagée UdN Article Revu Alternatives non-violentes

Article paru dans la revue Alternatives non-violentes
N° 191 I juin 2019

L’art de partager le pouvoir, Nouvelles gouvernances

http://alternatives-non-violentes.org

Questions ? Commentaires ?

You must be logged in to post a comment.