NEWSLETTER
CONTACT
Pourquoi l’UdN décide de devenir une plateforme ?
UdN
universitedunous
mars 25, 2018
2
Une pédagogie expérientielle qui a fait ses preuves pour permettre un changement de posture individuelle et de culture

En quelques années, l’UdN a acquis une renommée nationale, voire européenne, de par la particularité de sa pédagogie, déployée au travers de séminaires expérientiels en résidentiel : les Ateliers du Nous (AdN), puis le Parcours Leader & Souteneur Coopératifs (LSC).

Ces séminaires sont développés autour de la notion d’”expérience apprenante” : les savoir-être et les savoir-faire acquis par les participants ne sont pas transmis par un formateur, mais acquis au travers d’une expérience réelle de coopération, le groupe se mettant au service d’une mission d’intérêt collectif, durant le stage ou le parcours. Cette expérience est facilitée par une équipe d’animateurs qui fonctionne avec les outils proposés, et pilote le stage de manière dynamique en fonction de ce qui est vivant dans le groupe. En alternant temps d’expérienciation, de débriefing de l’expérience ou d’exploration sensible par des activités corporelles ou artistiques, ce dispositif d’apprentissage permet bien plus que l’acquisition de nouveaux outils : il permet aux participants de se reconnecter à leur humanité profonde et à leur plus belle posture de coopération. Ces expériences apprenantes ont été proposées, soit à des particuliers réunis le temps du stage, soit à des organisations dans le cadre d’accompagnements sur la durée.

L’impact sur les personnes qui les ont vécues fait qu’elles conservent, longtemps après, un lien très fort à l’UdN et entre elles. Le bouche à oreille a fait son oeuvre, générant toujours plus de demande pour nos séminaires et nos accompagnements.

Pour répondre à cette demande croissante, nous intégrons et formons régulièrement de nouveaux animateurs. Mais former un animateur à ces démarches pédagogiques prend du temps, ou plutôt nous choisissons de le prendre, quitte à ce que nos ressources ne croissent pas assez vite par rapport à la demande. Car même si nous le pouvions, est-il souhaitable, est-il soutenable, de rentrer dans cette spirale d’investissement et de croissance exponentielle de nos ressources ? De devenir une méga structure de la formation et de l’accompagnement, perdant ainsi notre identité d’artisans ?

Une pédagogie qui trouve ses limites en terme d’impact et d’autonomisation

Si cette pédagogie a fait ses preuves et le succès de l’UdN, elle demeure limitée en terme d’impact. En effet, ce format mobilise des ressources importantes (hébergement et restauration en pension complète durant 3 jours, 1 animateur pour 5 participants…), ce qui limite son accessibilité, notamment pour les acteurs de la transition.

De plus, l’absence de dispositif d’accompagnement à la mise en pratique post-expérience, limite l’autonomisation des participants, qui ont très souvent exprimé des besoins similaires :

  • être en lien régulier avec des personnes qui sont sur le chemin,
  • s’entraîner dans des lieux de pratique réguliers et adaptés à leurs niveaux de maîtrise, notamment pour apprendre à faciliter,
  • trouver le bon le rythme et le bon dosage pour intégrer ces pratiques dans leur terreau organisationnel,
  • savoir en parler et faire découvrir à des personnes novices pour être en mesure d’intégrer régulièrement de nouvelles personnes…

L’accompagnement d’organisation permet de répondre en grande partie à ces besoins pour les structures qui ont fait un choix clair de s’engager sur cette voie. Néanmoins, le coeur de ces accompagnements étant lui aussi constitué d’expériences apprenantes de ce type, l’équation à résoudre demeure complexe pour réussir à engager le temps et l’argent nécessaire à ce chemin de transformation. Pour peu que la structure ait des ressources financières limitées, une diversité importante de parties prenantes en renouvellement permanent, ce chemin devient un labyrinthe qui rend fastidieux l’intégration et la stabilisation de pratiques de gouvernance innovantes. C’est notamment le cas des structures de l’ESS et de la transition, pourtant le coeur de cible du projet social de l’UdN.

Alors comment éviter que ces nouvelles formes d’organisations ne soient accessibles qu’à des personnes ou des organisations qui ont les moyens financiers suffisants pour le faire ? Comment éviter de créer des mécanismes de dépendance entre ces organisations pionnières et les animateurs de l’UdN ? Comment stimuler la pollinisation et le croisement de ces méthodes dans tous les champs de la société ?

AUJOURd'HUI

Des communs numériques qui permettent la dissémination mais pas l’apprentissage en profondeur

Le MOOC Gouvernance Partagée, que nous avons produit en 2017 avec le Mouvement Colibris, était un début de réponse à cet enjeu. En proposant des contenus « open source », accessibles gratuitement et téléchargeables pour être réutilisés en dehors du MOOC, notre ambition était de soutenir les personnes qui portent ces changements de gouvernance. Pari réussi dans la mesure où nous avons eu de nombreux retours d’expérience d’organisations qui se sont servi de ce MOOC comme un parcours de formation de tous leurs membres, voir comme prérequis au recrutement. Néanmoins, quelle que soit la qualité des contenus créés, ils ne permettent qu’un niveau de découverte de ces pratiques, car comme disait Einstein : “la connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information….” !

Alors, comment démultiplier à la fois la dissémination de ces concepts, et l’ancrage dans le vécu de l’expérience, sans pour autant démultiplier notre modèle de ressources ? En changeant de cible et en faisant alliance !

Plutôt que chercher à répondre à l’ensemble des besoins des organisations et de leurs membres, nous décidons de soutenir avant tout ces personnes qui cultivent la coopération au quotidien dans leurs organisations, les Jardinier.e.s du Nous. Nous faisons le pari de leur autonomisation, pour que demain ces Jardinier.e.s soient en mesure de faciliter ces expériences apprenantes de manière autonomes et de proposer des espaces d’apprentissage en ligne adaptés à leurs membres, à leurs besoins et à leur culture d’organisation.

Pour ce faire, ils/elles auront accès :

  • à une plateforme numérique,
  • à une base de communs de la connaissance à partager,
  • et à des espaces de co-apprentissage et de création de communs, les Jardins du nous, pour expérimenter, s’entraîner, s’entraider.

De plus, pour soutenir cette montée en compétence autonome, ils/elles pourront faire appel à des professionnel.le.s pour animer des séminaires de formation spécifiques à leurs besoins, des séances de co-développement, de co-vision ou de supervision.

Et parce que, même en changeant de cible, nous ne serons jamais assez nombreux pour soutenir ces Jardinier.e.s, il s’agit de faire alliance avec tous les professionnels de la formation et de l’accompagnement qui sont prêts à s’engager dans cette logique de coopération, d’autonomisation des communautés apprenantes et de création de communs de la connaissance sur le Faire Ensemble. Nous les appelons les Compagnons du Nous.

DEMAIN

C’est pourquoi l’UdN décide de muter, en profondeur et de devenir une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), pour sceller dans une même gouvernance cette coopération entre Compagnon.ne.s et Jardinier.e.s du Nous, engagé.e.s à cultiver ensemble l’autonomie et les communs.

HUM! Logo Générique Bloc vert RVB-300dpi

La coopérative Hum ! sera la première coopérative de compagnons, et testera cette nouvelle façon “d’accompagner à s’accompagner soi-même”, avant d’être, nous l’espérons, rejointe par d’autres.

Lire la suite
L’Université du Nous mue !
UdN
universitedunous
mars 5, 2018
0
Au printemps 2017, le MOOC sur la Gouvernance partagée en collaboration avec Colibris était une première mondiale. Il a touché plus de 15 000 personnes dans 52 pays, les webinaires ont été suivis par plus de 5 000 personnes, tandis que la plateforme de formation enregistrait la diffusion de plus de 56 000 heures, soit 8 000 jours de formation.Imaginé comme une communauté apprenante pour relier et soutenir les explorateurs du Faire Ensemble, il a donné lieu à 140 rencontres locales et 230 groupes de pairs au fil des 12 semaines.
L’UdN souhaite aujourd’hui aller plus loin et transformer ce succès en faisant évoluer cette communauté apprenante en ligne en communauté autonome. Par le numérique pour stimuler ses expérimentations, la communauté pourrait alors devenir créatrice de communs de la connaissance sur le Faire Ensemble.
En Juillet 2017, sa raison d’être est devenue “Faire humanité / Explorer la posture de coopération / Cultiver l’autonomie et les communs” et sa stratégie : incuber un projet stratégique de plateforme coopérative réunissant usagers et producteurs de ces nouvelles formes de gouvernance qui contribuent à soutenir la transition démocratique et écologique.
Bien plus qu’un nouveau projet pour l’UdN, il s’agit là d’une profonde mutation que nous vous invitons à suivre ici.
 3-mouvements
Lire la suite
Quelles suites pour la communauté d’apprentissage  ?
UdN
universitedunous
décembre 22, 2017
0

Nous sommes en phase d’intégration, d’évaluation et de co-création des suites du MOOC. Pour cela, nous analysons les formulaires, réalisons des entretiens auprès des participants du MOOC (notamment grâce à l’action déterminée de la promotion du Parcours LSC#6) ou de nos partenaires. Ces résultats et les suites imaginées seront partagées prochainement et lancerons un cycle de rencontres/conférences/webinaires pour en construire les contours avec les forces vives de notre communauté.

En effet, l’année 2018 sera consacrée à la co-construction des fondations (identité, gouvernance,  modèle économique, ingénierie pédagogique, modalités d’animation, outils numériques…) et à la co-production d’activités pour faire vivre cette communauté émergente à travers notamment des webinaires, des rencontres et des événements, une production de contenus d’approfondissement… etc.

Une fois qu’elle sera structurée, outillée, autonome et vivante, nous pourrons nous lancer ensemble dans un cycle d’élargissement de celle-ci.

Ce nouveau cycle débutera en janvier 2019, par le lancement d’une version revisitée du MOOC Gouvernance Partagée avec Colibris. Il sera allégé afin de pouvoir toucher le plus grand monde et permettre une porte d’entrée plus large à tous ceux qui souhaitent intégrer la communauté apprenante du Faire Ensemble.

En attendant, voici quelques images « bêtisiers » de l’édition 2017 de notre MOOC. A savourer !

Et pour ceux qui n’auraient pas accès à la plateforme du MOOC précédent, quelques vidéos et outils pédagogiques sur le Consentement. C’est cadeau ! 😉

• Les 3 étapes du consentement
• Film de simulation d’une décision par consentement
• Vidéo La philosophie du consentement
• La fiche interactive Gestion par Consentement
• La fiche pédagogique en FR et GB

Capture d’écran 2017-12-22 à 23.25.55

Lire la suite
Coopérer à distance avec le numérique : même pas peur !
UdN
universitedunous
janvier 30, 2017
0
La transition est en marche. De nombreux acteurs repensent, expérimentent, relient les alternatives d’un monde en pleine transformation. Ces chercheurs explorent, souvent dans leur coin ou en petits groupes des solutions à des problèmes partagés. Gouvernances à ré-inventer, éducations plus émancipatrices, production responsable, sociétés plus conviviales et équitables… : les chantiers sont vastes et souvent interconnectés.
Pourtant, si nous sommes forts pour collaborer en présence, avec un petit groupe proche géographiquement…, autant le soufflet retombe lorsque le groupe se sépare.
Face à ce constat, il nous faut penser la collaboration à distance mais aussi avec un grand nombre de personnes. Les chantiers qui nous animent demandent que ses artisans soient en lien et maitrisent les outils pour faire commun. Pour qu’elles puissent s’inspirer les unes des autres, nos initiatives doivent être sincèrement partagées. Pour cela, il nous faut laisser des traces, sentiers que pourront reprendre les suivants. Il en va de notre efficience.
Dans ce cadre, les outils numériques peuvent servir pour amplifier les collaborations initiées en présence et aider à les faire perdurer à distance. Ils permettent aussi de créer des liens et passerelles entre de nombreux acteurs et chantiers qu’il serait illusoire de vouloir réunir dans un même lieu.

Au travers de quelques exemples, nous essaierons de montrer en quoi ces outils complètent les dynamiques présentielles.


Cartographier les expériences : le projet oasis des Colibris
En 2015, les Colibris ont relancé la dynamique Oasis (habiter autrement) en commençant par mettre à jour un inventaire participatif de ces lieux afin de faciliter les rencontres et les échanges. Nous en sommes aujourd’hui à 388 lieux qui s’ignoraient. Par le biais de formulaires, les oasis remplissent et mettent à jour leurs fiches. Cela génère une carte interactive ainsi qu’un moteur de recherche qui facilitent les échanges. (technologie utilisée yeswiki et son extension bazar)
idée techno : Cette technologie permet de cartographier des membres d’un réseau, des actions mais aussi des ressources.
idée anim : Cette étape est souvent la première d’une action collaborative, se reconnaitre, pouvoir échanger, se repérer.
CarteColibris

Un espace de co-écriture pour des réunions à distance
 : les CP des Colibris
Le Cercle de Pilotage (équivalent du bureau d’une association) des Colibris se rencontre trois à quatre fois par an en présence. Il est composé d’une dizaine de personnes. Afin de maintenir un lien entre deux regroupements, nous nous donnons rendez-vous tous les mercredi pour une heure d’échanges à distance. Nous utilisons Skype (logiciel de visioconférence) ou une conférence téléphonique. Nous activons également un pad (technologie utilisée framapad), espace de co-écriture qui a toujours la même structure : présents, tour de météo, rappel des décisions de la séance précédente, ordre du jour, rappel des décisions de la séance, tour de météo final. Les personnes qui ne peuvent être présents savent qu’ils pourront retrouver le compterendu sur cet espace.
idée techno  : il est préférable d’apprendre à utiliser cette technologie en présence afin de tous savoir l’utiliser à distance.
idée anim : l’espace peut servir, avant la réunion à co-élaborer l’ordre du jour, et il pourra servir suite à la réunion à co-rédiger le compterendu.
pad
Une décision par consentement à distance afin de célébrer en présence ; un CO
Extraordinaire des Colibris
Le Cercle d’Orientation (équivalent conseil d’administration) des Colibris utilise la décision par consentement. Les participants de ce cercle ont appris, en présence, les différentes étapes de ce processus. C’est ainsi que l’une des dernières décisions a été travaillée d’abord à distance avant de la finaliser en présence. 2 semaines avant le CO, la proposition était partagée par le biais d’un Google document non modifiable mais accessible sans login ni mot de passe à toutes les personnes qui en avaient le lien. Associé à cela, un espace de co-écriture (technologie utilisée framapad) a été créé pour permettre les étapes suivantes : durant la première semaine, les membres du CO pouvaient y déposer leurs questions de clarifications et partage de ressentis sur la proposition ; la semaine suivante, les clarifications ont été apportées, pour ensuite passer au tour d’objections argumentées directement dans le pad. Ceux qui le souhaitaient se sont alors mis à l’oeuvre pour lever ces objections. En présence, pendant le CO, nous avons vérifié que les clarifications apportées étaient bien comprises, que les objections posées à distance étaient bien levées et surtout qu’il n’y avait pas de nouvelles objections pour enfin célébrer la décision et trinquer (ce qui ne peut pas encore se faire à distance et c’est tant mieux 😉
idée techno : quand les processus sont bien partagés et intégrés par un groupe, il est souvent facile de les transposer sur des outils numériques bricolés. Nous aurions pu utiliser des logiciels dédiés type Loomio ou Framavox mais quand un outil simple fait l’affaire, inutile de chercher plus complexe !
idée anim : il est bon de pouvoir retrouver une documentation du processus, pour les nouveaux dans le groupe afin qu’ils puissent comprendre les étapes de la méthodologie. Enfin, bien vérifier que personne ne reste sur la touche : s‘il y a quelques personnes non connectées, il conviendrait de les inclure avec des modalités singulières.

La correction d’un dossier
difficile avec une équipe aux quatre coins de l’Europe
Fin 2014, nous (équipe Outils-Réseaux) devions rendre les productions d’un gros projet européen… des centaines de pages à relire, corriger, homogénéiser… En bref, un travail de fourmis à enclencher et guère passionnant au demeurant ! Nous n’arrivions pas à avancer sur ce chantier seul, chacun de son côté. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous pour un après midi entier : chacun dans son coin d’Europe, nous sommes tous branchés sur Hangout pour nous voir, créer de la convivialité, avec une playlist musicale collaborative via Deezup en toile de fond. Résultat, nous avons passé 4 heures à partager nos musiques préférées, à rire et papoter mais aussi à accomplir notre mission en achevant cette laborieuse correction des contenus déposés sur un Wiki.
idée techno : il y a maintenant plein de petits services web qui font à peu prêt ce que vous voulez (vidéo, musique, diaporama, carte mentale…). Il suffit de savoir ce que vous souhaitez faire et la solution existe certainement.
idée anim : l’idée des « chantiers chinois«  (petite action réalisée par plein de personnes en même temps) permet souvent de ressentir la « puissance » collective d’un groupe. Ils peuvent être utilisés pour apprendre à faire rapidement du commun partagé (webographie, documentations croisées, photothèque…).


Zoom techno :
 

  • Le pad, outil de co-écriture par excellence : grâce à Framapad vous pouvez créer un espace de co-écriture, vous transmettez l’adresse à vos complices et hop, toutes les personnes connectées écrirons avec chacune une couleur différente. Vous pourrez commenter le document, l’exporter ensuite vers plein de formats différents. Finis les mails avec les pièces jointes qui se téléscopent, créant de l’infobésité, les problèmes de version et accessoirement une grosse consommation énergétique car vos pièces jointes seront toutes stockées sur tous les serveurs mails des destinataires…
  • Le mur de petits papiers collants de couleurs que l’on peut bouger car ils se recollent  : nos animations sont souvent outillées avec des post-it, et bien, il existe des services web qui permettent de faire exactement la même chose mais à distance : Framemo ou Padlet permettent de continuer un travail initié lors d’un regroupement, de suivre l’avancée d’un chantier, de poursuivre une tempête de cerveaux…
  • La conférence téléphonique gratuite : si vous cherchez ces mots dans un moteur de recherche, vous allez accéder à de nombreux services qui vous permettrons de vous retrouver, à distance, pour échanger. Vous obtiendrez un numéro de téléphone ainsi qu’un code de salon qu’il suffira de transmettre à vos convives qui, à l’heure dite se retrouverons pour échanger. Conseil si vous n’avez jamais essayé : commencez par un petit groupe qui se connait, ayez un ordre du jour clair et partagé, pour une réunion courte séquencée par tranches de 25 min avec des pauses régulières, associez un pad afin de soutenir l’attention, et le tour est joué.

Zoom ressources : 

https://colibris.cc/oasis/wakka.php?wiki=BaOC une sélection d’outils avec liens pour les activer et tutoriels pour savoir s’en saisir.
http://www.pearltrees.com/t/construire-outils-cooperer/id8027454 pour aller plus loin, des outils en fonction d’usages clef retrouvés dans des groupes.
http://ebook.coop-tic.eu pour aller encore plus loin, une compilation de témoignages, outils, pratiques pour animer des projets collaboratifs, ce site permet aussi de générer des livres…
http://outils-reseaux.org/ManuelCooperation Trucs et astuces pour impulser de la coopération, petit guide à télécharger.

Et parce que c’est mie
Capture d’écran 2017-01-30 à 23.38.16ux de se retrouver pour en causer : les Rencontres Moustic (Mise en Oeuvre des Usages Sociaux et Sociétaux des Technologies de l’Information et de la Communication) 2017 : 29 au 31 mars à Montpellier –  “Agir collectivement à l’ère du numérique”. Pour en savoir plus.

Laurent Marseault, Secoueur de Cocotiers, un des géniteurs d’Outils-Réseaux et membre du cercle de pilotage de Colibris, et Louise Didier, Quincaillère et membre de l’équipe opérationnelle Colibris.
Lire la suite
L’émergence d’une nouvelle culture de la coopération
UdN
universitedunous
octobre 12, 2016
0

Notre société semble être traversée par un mouvement citoyen en quête de connaissances et d’expérimentations pour déployer de nouvelles organisations humaines plus coopératives.

L’Université du Nous rencontre et propose de soutenir cette vague émergente du faire-ensemble à travers ses séminaires, ses accompagnements et prochainement un MOOC* sur le thème de la gouvernance.

logoLaurent Van Ditzhuyzen, co-fondateur de l’Université du Nous, nous parle de l’intention de ce MOOC, réalisé en partenariat avec le Mouvement Colibris.

* MOOC : Massive Online Open Course, cours en ligne ouverts à tous.

Lire la suite
L’Université du Nous accompagne Transition Network !
UdN
universitedunous
juin 17, 2016
0

L’Université du Nous passe outre-Manche !

L’UdN est désormais aux côtés du mouvement mondial « Villes et Territoires en Transition ». Guillaume Dorvaux, compagnon principal de cet accompagnement nous dit quelques mots à ce sujet.

« En avril 2016, Transition Network (TN) – organisation internationale faisant le lien entre plus de 3000 initiatives du monde entier – confiait à la coopérative de l’UdN un accompagnement sur sa gouvernance… Pari osé pour les 2 structures il faut bien le dire, et pour autant tellement évident.

Transition Network & UdNL’essai s’est transformé les 19 et 20 mai, lors de notre première intervention à Bristol auprès d’une quinzaine de « transitionneurs » parmi lesquels Rob Hopkins. Notre équipe de 3 compagnons – taillée pour animer pour la première fois en anglais – s’est (ré)immergée dans le contexte de la transition, et a fait gouter la posture de coopération à la mode UdN au staff et aux membres du board de Transition Network. Au-delà de l’animation d’une auto-évaluation partagée, nous avons pu réellement établir un lien de qualité entre nos deux structures, fondé sur l’écoute, la confiance et la transparence. Par exemple, le fait d’animer en anglais a invité à trouver collectivement des solutions pour fluidifier nos échanges.

Les retours de l’équipe sont prometteurs pour la suite : « je nous ai senti écoutés » ; « j’ai senti suffisamment de sécurité dans le cadre pour partager en profondeur les difficultés du groupe »… . De notre côté, nous sentons une organisation impliquée avec des hommes et des femmes particulièrement ouvert(e)s et ancré(e)s. »

La prochaine étape est l’animation d’un AdN en octobre à Totnès, co-conçu avec Transition Network pour faciliter l’avancée du mouvement !

L’Université du Nous souhaite continuer d’empuissancer les projets citoyens allant dans le sens de la transition. Pour démultiplier le nombre de personnes pouvant à terme répondre à cette volonté de changement, nous créons la Fabrique à Faire-Ensemble. Il reste quelques jours pour participer à son financement, rendez-vous sur notre appel à participation citoyenne : http://bit.ly/udnhelloasso

Lire la suite
Le « LSC » : ses origines, son message, son lien avec l’évolution de l’UdN
UdN
universitedunous
juin 16, 2016
0

Après avoir créé les Ateliers du Nous en 2011, peu à peu, l’Université du Nous a reçu de plus en plus de demandes de personnes motivées pour aller plus loin, pour pouvoir pratiquer, en découvrir plus… sur les outils, et sur les postures du faire-ensemble, de la coopération.

De ces demandes sont nés la création d’AdN2 et puis AdN3, avec de nouveaux formats, de nouvelles spécificités… menant ensuite à la création du Parcours du Leader & Souteneur Coopératif (LSC) qui comptabilise aujourd’hui 4 promotions.

Que retrouve-t-on dans ce parcours du Leader & Souteneur Coopératif ? Quelle est son intention, quel est son message ?
C’est ce que nous allons découvrir !

Romain, pourrais-tu nous dire, le parcours LSC, qu’est-ce que c’est ?

D’un point de vue très concret, le “Parcours LSC” c’est un groupe qui se forme et se retrouve 3 fois d’affiler, pour expérimenter la vie d’une organisation fonctionnant en gouvernance partagée, avec à chaque fois un projet à réaliser.

Les participants arrivant en LSC ont déjà connu l’Atelier du Nous (AdN) où ils ont été amenés à toucher du doigt la question de la posture à travers les processus comme la Gestion Par Consentement, l’Election Sans Candidat… ils ont vécu des moments où, parfois pour la première fois, se sont posées les questions de la nécessité d’un travail de la posture du “JE” en cercle, en groupe. En Parcours, viennent s’ajouter d’autres modes de fonctionnement, d’autres outils, avec le fonctionnement par cercles, la gestion par tension, les réunions de gouvernance et d’opérationnel, la création de rôles… inspirés de la sociocratie et de l’holacratie. C’est l’occasion pour certains de se tester en tant que facilitatrice/teur, en tant que secrétaire, premier lien, second lien… et de vivre concrètement des “tensions”. Avec ces nouveaux outils, ces nouvelles façons de faire, c’est une nouvelle occasion de se questionner sur ses propres postures de coopération… puisque de notre point de vue, c’est bien de là que tout part.

Tu nous parles de posture, est-ce que a a un lien avec le nom du parcours “Leader & Souteneur coopératif” ?

Oui. Pour en revenir à l’origine, lors d’un AdN3, une expérience a été menée avec un groupe autour du thème « vers l’autonomie ».  Il s’agissait de laisser le groupe en totale autonomie pour s’auto-organiser avec les outils que chacun avait vus en AdN1 et AdN2. Le fil rouge donné était “nourrir un projet réel de l’UdN”. Le résultat de cette expérience a été surprenant. Le groupe s’est vite retrouvé bloqué, incapable de bouger, car dès qu’une initiative individuelle émergeait pour sortir de l’immobilité, elle était rapidement étouffée face à des énergies « contre ». Le lien avec l’exercice de théâtre du choeur et du héros, aujourd’hui au centre du parcours LSC, est alors apparu. C’est un exercice que nous utilisons justement pour prendre conscience de nos postures.

Nos nouvelles formes d’organisations invitent à une alternance entre 2 postures : celle de leader et celle de souteneur, pour permettre une passation organique du leadership. Être leader n’est ni un choix volontaire de la personne, ni un état stable, c’est la situation du groupe et son mouvement, qui à un instant donné, place une personne devant. Et pour que le leadership prenne, cela demande aux autres membres du groupe de soutenir cette proposition, jusqu’à ce que le mouvement invite un nouveau leader à laisser exprimer sa créativité. Ainsi, si chacun cultive en lui sa capacité à être Leader&Souteneur, le leadership est amené à tourner, au service de la raison d’être du groupe. Cette dimension est travaillée dans le parcours avec l’exercice du Choeur et du Héros.

Voici aussi à ce sujet une vidéo à propos du mouvement et des groupes qui nous parle.

Quel est le lien entre le LSC et les évolutions actuelles de l’UdN ?

Aujourd’hui il y a quatre promotions de LSC, puisque la quatrième vient de se terminer au 13 juin. Au delà du fait que la gouvernance créé dans un Parcours est léguée à la promotion suivante, dès la première expérimentation a émergé l’idée de créer un lien avec les membres du parcours suivant. Ainsi certains “Leader & Souteneur” sont revenus pendant le premier épisode du parcours de la promotion des “LSC#2”. Et petit à petit un lien s’est tissé entre les groupes.

Aujourd’hui, le Parcours LSC est devenu en soit, une porte d’entrée dans l’eco-système de l’UdN, et une communauté en gestation. Le projet du Parcours numéro 4, était d’ailleurs de réaliser un événement permettant de réunir cette communauté à distance, de se mettre à niveau sur les informations de ce qui se déroule dans la communauté, au travers de 3 temps : comprendre, expérimenter, s’investir.

Jamais assez ! Les membres “LSC” ont donc pu vivre plus loin la gouvernance partagée, la posture de coopération, mais ce n’est pas pour autant que l’envie d’aller plus loin s’est apaisée. Nombre de participants se sont sentis portés par ces nouvelles expériences et ont eu envie de continuer, ils se sont reconnus dans ce que porte l’UdN.

témoignage LSC UdN Cécile Favé
LSC UdN Témoignage Marion Cremona

Retrouvez les témoignages complets sur http://universite-du-nous.org/temoignages-udn-2/.

28 personnes parmi les 3 premiers parcours ont manifesté leur envie de s’investir pour aller plus loin encore dans l’expérimentation de la gouvernance partagée et certaines d’entre elles ont déjà pu participer à des animations avec l’équipe d’animation de l’UdN au forum de l’association Terre du Ciel par exemple, ou même participé à la co-animation d’Ateliers du Nous, ou encore vécu des formations complémentaires comme une formation à la TAO-animation, l’animation du jeu du TAO, un jeu de coopération clé qui ouvre chaque séminaire d’Atelier du Nous.

L’enjeu aujourd’hui pour l’UdN est de pouvoir intégrer toutes ces personnes prêtes à devenir à leur tour des acteurs, actrices à la diffusion des outils, pratiques et postures de coopération.

Pour soutenir l’UdN dans ce tournant et cette ouverture, pour nous donner le temps et les outils pour inclure et transmettre à de nouveaux membres, chacun peut participer à financer la création de notre Fabrique à Faire-Ensemble via notre appel à participation citoyenne sur http://bit.ly/udnhelloasso.

 

Lire la suite
Le Forum Terre du Ciel : nouveau format, nouvelle équipe
UdN
universitedunous
mai 31, 2016
0

L’Université du Nous a participé à l’animation du dernier forum Terre du Ciel qui s’est déroulé aux Karellis du 5 au 8 mai derniers.

La naissance du forum

L’association Terre du Ciel est engagée dans un processus de transformation de ses pratiques de gouvernance et se fait accompagner par l’Université du Nous. De là est née l’idée de travailler ensemble sur cet événement qui rythme la vie de l’association Terre du Ciel, et secouent les esprits.

Ce forum a rassemblé une cinquantaine d’intervenants qui ont proposé des conférences, ateliers et pratiques de toutes sortes afin d’explorer avec les 450 participants la question de la fraternité : réflexions, sensations, partages se sont succédés 4 jours durant dans un environnement en altitude, propice à la prise de hauteur… !

Une nouveauté pour l’UdN !

Habituée aux AdN, Parcours et autres ateliers, l’Université du Nous  a embrassé un nouveau défi : construire une animation parallèle à toutes les autres interventions de ce forum “Oser la fraternité” et ainsi proposer un pas de côté – D-boî-T – aussi bien aux intervenants qu’aux participants.  

Le parti pris a été d’impulser la construction d’une restitution collective de ce qui se vivait de la fraternité pendant le forum.

Chacun détient une certaine définition de la fraternité. Comment mettre en commun nos points de vue pour enrichir notre perception ? Nous avons proposé une collecte participative de “Perles de fraternité”, pour que l’expérience de chacun parle et contribue à  construire ensemble une vision plurielle de ce qu’est la fraternité. Des boîtes à perles, superbes écrins de carton bricolés par nos artistes talentueux, permettaient l’offrande au bien commun.

  • Chaque participant était invité à capturer un moment, une observation, une sensation qu’il identifiait comme une expression de fraternité : à la fin de chaque atelier, un temps de restitution permettait la cueillette instantanée.
  • Une équipe de “cueilleurs” s’est constituée sur la base du volontariat pour poser un regard curieux sur le déroulé de ces 4 journées et débusquer les perles égarées.
  • Enfin, 4 tribus Tao se sont réunis pendant 2 soirées pour vivre ensemble l’expérience unique du Jeu du Tao, cueillir et restituer à leur façon leurs perles de fraternité.

Une cinquantaine de personnes se sont réunies pour transformer les perles… en colliers. Travail d’orfèvre que celui d’extraire ces perceptions pour les transfigurer en un spectacle généreux offert en plénière le samedi soir, la Soirée du Nous. Il a été pensé et monté par les participants aux trois ateliers menés en intelligence collective, façon UdN.

spectacle-TDC-1-web

Un Koeur et des chants à plus de 400 personnes ( ! !), des petites saynètes, des ombres chinoises, du clown… les interventions étaient aussi diverses que rythmées ! Et toujours en coopération !

spectacle-TDC-3-web

Une autre nouveauté : une équipe liant l’UdN et les membres issus du Parcours Leader & Souteneur Coopératif

La nouveauté ne résidait pas seulement dans la proposition d’animation, puisque l’équipe était pour la première fois formée de membres de l’UdN, habitués à travailler ensemble façon “pilotage dynamique”, et de membres issus du parcours “Leader et Souteneur Coopératif”. Avec cette nouvelle équipe s’est incarnée la logique d’inclusion de nouveaux membres actifs et la logique de développement dans laquelle nous sommes entrés dernièrement.

2016-équipe-tdc-webCette expérience nous a confortés dans l’efficacité du Parcours Leader & Souteneur Coopératif (LSC) puisque les binômes UdN-LSC et l’équipe dans son ensemble a très bien fonctionné, et a pris beaucoup de plaisir !

Travailler sa posture est une véritable aventure.

Ce forum Terre du Ciel a été une vraie aventure pour les différentes équipes en coopération : pour l’UdN ce fut apprenant tant en interne avec les LSC qu’en externe avec l’équipe Terre du Ciel et les très nombreux participants. Chaque événement suscite un ajustement des postures individuelles et d’équipe.

Merci à tous les participants du Forum, et à tous ceux qui ont participé aux BoitàDons.

Stand-udn-tdc-web

De son côté, l’UdN est en campagne de financement sur HelloAsso, et continue son chemin dans le but d’essaimer plus loin les outils, postures, pratiques de coopération. Pour soutenir le projet, vous pouvez contribuer sur http://bit.ly/udnhelloasso.

 

 

Lire la suite
La Gouvernance Partagée, qu’est-ce que c’est ?
UdN
universitedunous
mai 12, 2016
3

La « gouvernance partagée », voilà un mot que nous utilisons souvent, mais qu’est-ce que c’est ?

Voici quelques éléments de compréhension issus de notre cahier pédagogique !

Tout d’abord, revenons un peu sur les modèles existants.

Hierarchie UdN

Sociocratie UdN

Holacratie UdN

Gouvernance Partagee UdN

Gouvernance

Et l’Université du Nous dans tout ça ?

Gouvernance Partagee UdN

Gouvernance Partagee UdN

 

Voilà ce qu’est la gouvernance partagée : l’ensemble des règles de fonctionnement relationnelles et organisationnelles, c’est ce que nous expérimentons et partageons en séminaires, en accompagnement et via des supports comme celui-ci. Pour que nous puissions créer de nouveaux supports pédagogiques (vidéos, fiches) et démultiplier la diffusion de ces expérimentations, nous faisons d’ailleurs en ce moment appel à la participation citoyenne sur HelloAsso.

Vous pouvez vous aussi contribuer à la diffusion de ces nouvelles façons de faire et nous permettre de grandir, de multiplier le nombre de personnes engagées sur ce chemin en participant à la collecte sur http://bit.ly/udnhelloasso ! Merci !

 

 

 

Lire la suite
Flavia a connu la naissance de l’Université du Nous…
UdN
universitedunous
mai 10, 2016
0

Flavia a connu la naissance de l’Université du Nous, elle témoigne sur ce début et ce que l’UdN a pu lui apporter.

Flavia, comment as-tu connu l’UdN ?

Parler de l’UdN… c’est toujours avec beaucoup d’amour et d’émotions. J’ai pu voir et vivre la transition entre l’expérience de l’Attribut (les premières expérimentations vécues sur l’île de La Réunion) et l’UdN, au tout début. Cette transition s’est effectuée l’année où j’ai accouché de mon premier enfant. Pourquoi parler d’accouchement ? Parce que la naissance de l’UdN c’est de mon point de vue une sorte d’accouchement, venant de l’Attribut.*

*Parenthèse historique : L’Attribut était un collectif, créé pour réunir les citoyens « chercheurs de vie meilleure », une expérimentation menée entre autre à La Réunion par Laurent et Lydia, devenus par la suite co-fondateurs de l’Université du Nous.

Tu as donc connu l’Attribut, la genèse de l’UdN ? Qu’y as-tu vécu ?

Avec l’Attribut, j’ai pu devenir animatrice du jeu du Tao, expérimenter la gestion par consentement, la communication bienveillante et authentique, faire le lien corps-esprit, ne pas être que dans le mental. J’ai également été accompagnée dans la création d’un café parent, de façon très concrète : poser une raison d’être, lâcher parfois son « JE » au bénéfice du « NOUS » et créer avec le PFH le « putain de facteur humain ». Je suis parfois surprise par toute la créativité mise en œuvre pour accompagner l’autre.

Et après l’Attribut, que s’est-il passé ?

Twitter Post (10)

Au démarrage de l’UdN, j’ai eu le bonheur d’accompagner les premiers participants du premier Atelier du Nous réunionnais. Accompagner ce groupe et prendre confiance en moi m’a beaucoup apporté. Ce qui me permet à ce jour d’être directrice d’une structure petite enfance, d’accompagner avec authenticité et bienveillance les 15 salariés de la structure ainsi que les 52 familles accueillies. L’UdN est pour beaucoup dans ma transformation personnelle et professionnelle, elle continue même à distance à me faire évoluer… Merci !

 

Aujourd’hui, de nombreux citoyens recherchent à faire ces expérimentations. L’UdN décide de grandir et de se développer pour y répondre et a besoin pour cela d’un coup de pouce. Vous pouvez participer à sa 1ère campagne d’appel à la participation citoyenne et contribuer. Rendez-vous sur HelloAsso !

Lire la suite